Publié le

Des œufs de ferme !

S’il est bien un produit pour lequel on constate immédiatement s’il est naturel ou d’élevage industriel, c’est bien l’œuf. Grâce à sa basse-cour, Etienne Joubert vous propose a priori en toute saison des œufs frais et naturels.

PoulesLorsque l’on dit que quelqu’un se couche « avec les poules », on veut dire qu’il se couche tôt. Mais très souvent, personne n’a vu se coucher les poules. Car de nos jours, les pauvres bêtes vivent en batterie, avec pour simple éclairage une ampoule, qu’une minuterie éteint lorsque l’heure est arrivée.

Il en va tout autrement chez Etienne Joubert, maraîcher à Noyarey, dans la région de Grenoble. Chez lui, les traditions ne se perdent pas, et c’est tout un spectacle que de « rentrer les poules » !

Toute la journée, les poules sont en extérieur, et vivent comme « les poules de nos grands-mères ». Elles sont de nos jours devenues un allier précieux dans l’élimination des déchets. Bien évidemment, Etienne en profite pour leur donner les déchets naturels de la famille.

C’est le coq qui rentre le dernier, après s’être assuré que toutes les poules sont bien dans le poulailler. Etienne ferme ensuite la porte, pour les protéger des renards.

oiesPour les oies, c’est une toute autre histoire. L’animal est fier et plus agressif. Néanmoins, l’oie rentre également, à la tombée du jour. Armé d’un grand bâton au cas où le jar aurait quelques velléités agressives, Etienne ouvre la porte de l’abri et les oies entrent l’une après l’autre, dans une procession plutôt bruyante. Ce n’est pas par hasard si leurs ancêtres « les oies du capitole » avaient été choisies comme système d’alarme contre les voleurs…

Les canes, elles, sont plus calmes, et dès la tombée du jour, elles entrent dans leur cabane.

canesEvidemment, ce groupe de volatile produit des œufs naturels, dont Etienne Joubert vous fait profiter. Des œufs de poule, des œufs d’oie, et des œufs de cane.

Et ce n’est pas à vous que nous allons vous expliquer la différence entre ces œufs d’animaux élevés en liberté, et des œufs « industriels ». Un gros jaune, bien jaune, pour faire des omelettes, des œufs à la coque…