Inscription ou connexion

image d'un jardin maraicher

Pissenlit

Vous êtes ici : Accueil boutique / Légumes / Pissenlit

C'est certainement la plante sauvage qui nécessite le moins de présentation tant elle est connue et appréciée dans nos assiettes. Cette salade sauvage donne une amertume plus ou moins prononcée qui se marie bien avec des lardons fumés et/ou des oeufs durs.

Alors poursuivons la présentation en s'interressant au sens de son nom!

La petite fleur des prairies a une consonance aussi étrange que son histoire. La connaissez-vous ? Le Figaro vous propose de la redécouvrir.

Il est la petite fleur dans la prairie. Celui qui dore de têtes jaunes nos prés verts et que «les petits de l'hirondelle mangent» chez un autre Prévert. Le pissenlit. Voilà le bonhomme rayonnant de nos contrées qui fait également l'éclat des fioles de phytothérapie dans nos pharmacies. La plante herbacée est en effet très utile pour ses propriétés diurétiques. Une vertu qui n'est pas d'ailleurs sans avoir influencé son nom...

Le dictionnaire accueille ses premières pousses dès le milieu du XVe siècle. À cette époque, indique le Trésor de la langue française, sa graphie est déjà fixée comme celle que nous connaissons aujourd'hui. Curieusement pourtant, on la retrouvera également écrite «pisse-en-lict» au XVIe siècle. Une manière de rappeler à son lecteur l'origine transparente du mot?

Le nom de baptême de la fleur n'a en effet rien d'anodin, surtout pour celles et ceux qui burent sa décoction avant d'aller se coucher. On imagine très bien ce que put provoquer la réunion de la plante herbacée aux propriétés diurétiques dans un organisme et l'envie pressante d'un endormi dans son lit... Mais ne nous endormons pas en si bon chemin!

Car, loin d'avoir seulement eu ce petit nom peu flatteur, le pissenlit germa aussi sous l'appellation de «dent-de-lion» en raison de ses feuilles recourbées. Un terme que l'on utilisait déjà sous la forme «dandelion», en Grande-Bretagne. De nos jours, le pissenlit ou dent-de-lion donc, désigne en botanique «une plante de la famille des composées, vivace, à feuilles longues dentelées disposées en rosette, à fleurs jaunes et à petits fruits secs surmontés d'une aigrette», indique le CNRTL.

À noter que la fleur s'emploie dans l'expression «manger les pissenlits par la racine» dans le sens de «mort et enterré». Une locution dont l'origine n'est pas très claire. L'éminent lexicologue Alain Rey rappelle toutefois que le terme «pisse» contenu dans «pissenlit» a autrefois eu un lien intime avec la mort dans la formule «pisser sur la fosse de quelqu'un». Un jet suffisant pour en faire la source première de la locution?

le kg : 15.00 €
stock : 0
Quantité désirée :